Accueil » Société » Faits de société » Pourquoi les chaussettes disparaissent (et où vont-elles) ?

Pourquoi les chaussettes disparaissent (et où vont-elles) ?

C’est un phénomène aussi étrange qu’agaçant : la disparition des chaussettes après une lessive. Que se passe-t-il et où vont-elles ? La science décrypte (enfin) le mystère.

Il y a des mystères qui titillent plus que d’autres : celui de l’existence de Nessie – monstre vivant (ou non) dans le fameux Loch Ness, celui de la fabrication de la pyramide de Khéops… et pire que tout celui de la disparition des chaussettes lors des lessives.

Heureusement, des chercheurs se sont (enfin) penchés sur le sujet ! Ils ont même développé une formule mathématiques afin d’anticiper les prochaines pertes de chaussettes, en fonction de votre personnalité.

Des millions de chaussettes qui disparaissent en Angleterre

D’abord, il faut savoir que 84 millions de chaussettes sont perdues tous les mois. En effet, dans une étude dévoilée le 24 avril dernier dans la presse britannique, le statisticien Geoff Ellis et le psychologue Simon Moore « ont constaté qu’un Anglais moyen perdait 1264 chaussettes au cours de sa vie ». « Porté à la population du Royaume-Uni (de 64 millions d’habitants), ce sont 84 millions de ces vêtements qui disparaissent chaque mois », commence ainsi par décrypter le duo de chercheurs.

Des causes de disparition diverses

Chute (violente) d’étendoirs, disparition derrière un radiateur ou sous un meuble … autant de raisons qui peuvent expliquer l’évaporation des chaussettes. Sans compter les vents (violents) qui peuvent faire voyager vos vêtements loin de leur étendoir.

Autre lieu de disparition révélé cette fois-ci par une autre étude de la chaîne allemande Das Erste : entre le joint de la machine et le tambour. Fourbe.

Une question de prédisposition

Toujours selon les chercheurs de la première étude, la perte des chaussettes est liée à la personnalité de chacun. « Les hommes sont plus prompts à la perte de chaussettes. Seuls 26% d’entre eux contre 44% des femmes affirment que leur lessive se termine avec un nombre pair ».

 

Pour connaître votre prédisposition, les deux chercheurs ont mis au point un algorithme : (L (p x f)) + C (t x s)) – (P x A).

L = Le volume de linge à laver (en fonction du nombre de personnes dans le foyer (p) et le nombre de lessive dans la semaine (f).

C = La complexité du lavage (machines sombres ou claires) x le nombre de chaussettes lavées en une semaine.

P = le ressentiment face à la lessive (échelle de 1 à 5 : 1 signifie « Profonde aversion » et 5 est une « Sincère joie »).

A = les précautions prises avec le lancement de la machine (poches, ourlet etc)

Plus votre résultat est élevé, plus vous avez une propension à perdre vos chaussettes.

Même constat pour la lessive faite à la main ?

Le phénomène est tout aussi présent et mystérieux chez nous qui employons des lingères. En effet, dans plusieurs foyers ici au Sénégal, on emploie des lingères qui viennent une fois par semaine ou deux fois dans le mois pour prendre en charge le linge du foyer, car souvent les familles sont grandes. Bien que le linge soit fait à la main, le constat est le même : les chaussettes disparaissent ou reviennent impairs. Allons-nous aussi aligner nos chercheurs pour étudier le phénomène ? En tout cas dans mon propre foyer pas plus tard qu’il y a deux jours 3 membres de la famille se sont retrouvés avec des chaussettes impairs et la lingère a affirmé mordicus avoir tout lavé et tout repassé et que rien n’est resté sur l’étendoir. Allez, puisqu’on est en Afrique, disons que ce sont les djins qui les volent pour habiller leurs enfants…. !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login