Accueil » Famille » Vie de couple » paternité tardive : avantages et inconvénients

paternité tardive : avantages et inconvénients

Jamais la paternité tardive n’a été aussi triomphante. Quoi de plus injuste, pourtant, que ce privilège des hommes de pouvoir enfanter si tard ? Sans pour autant s’attirer les foudres de l’opinion, alors que les mères tardives déclenchent tant de haine !

Quoi de plus difficile à vivre pour les enfants aînés, quand il y en a, et dont c’est plutôt le tour de devenir parents ? Quoi de plus angoissant, si on se projette dans le temps, aussi bien pour l’enfant que pour la mère, en général (beaucoup) plus jeune ? Et pour le père, en fin de compte, qui doit bien se sentir parfois vaguement irresponsable ?

A l’approche de la soixantaine, on est moins en forme qu’à 20 ou 30 ans, mais plus disponible et plus sage, car on n’a plus besoin de privilégier ses désirs et ses ambitions. Etre père à cet âge-là équivaut à être un bon (grand) père. Quels sont les avantages et les inconvénients de devenir papa si tard ?

Les avantages :

  1. On a le temps de voir son enfant grandir, comme nous l’avons dit plus haut. Souvent, à cet âge-là on est plus tranquille du point de vue professionnel et financier et on est plus mature. On connait mieux le sens de la vie et on apprécie d’autant plus ce don du ciel
  2. Si on avait du mal à enfin grandir et avoir le sens des responsabilités, un enfant à cet âge vous y pousse forcément. Un de ces pères tardif a dit : « Cet enfant a bouleversé mes repères : ce n’est pas moi qui ai fait un petit homme, c’est lui qui a fait de moi un homme. »
  3. Un enfant à cet âge permet de garder sa jeunesse. Comme il a plus de temps à consacrer à cet enfant, le père tardif est au diapason de ce qui intéresse son fils ou sa fille et cela lui permet de rester jeune et branché.

Les inconvénients :

  1. Etre père à cet âge est fatigant. Il est difficile de courir après l’enfant quand il est tout petit. Autant une mère, quelque soit son âge ne se sent jamais fatiguée quand il s’agit de son enfant, autant le père est vite dépassé et épuisé par l’énergie de son tout petit.
  2. S’ils sont encore en vie, les grands parents sont trop âgés et fatigués pour jouer leur rôle de grands-parents. C’est le problème des hommes qui font un enfant à 60 ans : il leur faut être en même temps père et grand-père, car les vrais grands-parents ne sont plus capables de vous donner un coup de pouce ne serait-ce que pour garder l’enfant.
  3. Parfois à 60 ans, on a déjà eu des petits problèmes de santé et on n’aspire qu’au repos et à la tranquillité
  4. Et enfin à l’âge où l’enfant atteint l’âge adulte, on est déjà très vieux si on est encore en vie et on ne peut pas trop l’accompagner dans ses choix de vie, sauf exception.

Moralité : il faut arrêter de privilégier la vie professionnelle au détriment de la vie familiale et faire les enfants à l’âge où ils doivent être faits et les éduquer quand on en a encore la force. En Afrique le problème ne se posait pas car les gens se mariaient assez tôt, mais depuis peu on assiste dans les villes à ce phénomène de père ou mère tardifs. Et le pire dans notre société, surtout pour les femmes, c’est quand on a déjà eu des enfants avant et qu’on se mette à procréer en même temps qu’eux, dans plusieurs ethnies c’est considéré comme carrément honteux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login