Accueil » Société » Faits de société » nos séries télévisées : wiri-wiri une série qui vaut le détour !

nos séries télévisées : wiri-wiri une série qui vaut le détour !

J’ai pris wiri wiri en marche, tout à fait par hasard. Il m’était arrivé presque comme tout le monde avec la zapette de tomber sur la promo de la série, avant son lancement. Et je trouvais que cette mariée, en pleurs, hyper maquillée et coiffée en faisait un peu trop et du coup je n’avais pas jugé utile de perdre mon temps devant cette énième série qui commençaient à trop envahir nos petits écrans.

Un jour par le plus grand hasard je suis tombée sur un épisode que j’ai regardé jusqu’au bout et j’ai été éblouie par tant de justesse dans le jeu des acteurs. J’avoue que je ne suis pas très série, ni local, ni hindou ni d’ailleurs. Ca m’énerve même de voir les gens de la maison scotchés devant une série et ne répondant que par oui ou non quand on leur parle. Mais soyons honnête, cette série vaut le détour. Si l’histoire n’a rien d’original, deux hommes qui se disputent le cœur d’une femme avec tout autour d’autres personnages qui dépeignent si bien les tares de notre société sénégalaise, le jeu des acteurs fait que cette série sort du commun.

Je ne parle pas seulement de l’héroïne du  film Soumboulou Bathily, plus vraie dans son rôle que nature, mais aussi de Cheikh Ndiaye alias Jojo qui lui donne la réplique, en mari hyperprotecteur mais au passé mystérieux et menaçant. De Ndèye Coumba Diarra qui excelle dans son rôle de belle-mère cruelle et d’épouse dominatrice, de son mari, le pauvre Fall (Vieux Ba) qui, décidément,, n’arrivera pas à se défaire du joug de sa douce moitié. Aziz Niane alias Cheikhouna en ex-mari éploré qui tente l’impossible pour récupérer sa femme qu’il dit n’avoir pas formellement divorcée. De Cheikhou Guèye alias Saneex dans un rôle d’époux tyranique et de beau-père cynique taillé sur mesure, mais aussi de sa douce moitié Bineta Samb, au début de la série femme tyrannisée mais aujourd’hui ayant appris le gros secret de son époux et qui désormais lui tient tête en le menaçant chaque fois de tout révéler.

Soumboulou Bathily héroïne de la série Wiri-Wiri

Soumboulou Bathily héroïne de la série Wiri-Wiri

Il faut également signaler le jeu de Aby Diagne la sœur de Soumboulou mal mariée, résignée, mais qui continue sa petite vie sans tenir compte des foudres de son mari Baye Fall un  personnage atypique dans l’accoutrement mais loin d’être bête. Mais mon « fan » number one est Père Zora, le père de Jojo. Un gars qui pue le truand à plein nez. Son habillement bien calqué sur le mauvais goût du port des américains, entre cow boy à la dégaine de John Wayne et nouveau riche, car sachez que père Zora a vécu longtemps aux States. Père Zora nous fait vraiment peur. Qui est-il vraiment ? Noir comme du charbon, quand il parle c’est tout son visage qui se fait menaçant, s’harmonisant à sa voix. Sa façon de se mouvoir, son gestuel digne d’Al Capone, bandit de grand chemin des années 30 aux USA, ne nous laisse présager rien de bon de celui qui se dit être le père de Jojo et qui dit l’avoir formé et moulé à son image.

Tous les autres acteurs tiennent aussi bien leur rôle, tout comme Mbaye Dozé  le petit dernier de la famille Fall qui tient absolument à ce qu’on lui célèbre son mariage, et qui a donné en gages la maison familiale, à l’insu des autres membres de la famille. Alice qui connait Jojo et son père et qui les fait chanter sous peine de tout révéler à la femme de Jo, mais aussi le fameux boutiquier qui en sait plus qu’il ne veut en dire, la fameuse Clarisse que l’on n’a pas encore vue mais dont rien que le nom et la prochaine venue au pays fait trembler le puissant père Zora.

Qui est Clarisse ? Que s’est-il passé un fameux 24 décembre en Ohio ? Jojo le fortuné époux de Soumboulou est recherché par interpol a lâché père Zora, pourquoi, c’est quoi son passé ? Qui est l’enfant de la honte que Saneex et Ndèye Coumba nous cachent si bien ? Quel sera l’issue de l’héritage de Baye Fall et son frère ? Qui de Jojo et Cheikhouna finira par emporter définitivement le cœur de la belle Soumboulou ? A chaque fin d’épisode, la série nous réserve une surprise à venir. Un scénario bien écrit, une mise en scène et une réalisation parfaite un jeu sans fausse note sont les points forts de cette série menée tambours battants par la troupe du Soleil Levant qui a fini de nous convaincre de son talent immense dans l’art de la Comédie.

Chapeau à toute l’équipe qui a réalisé cette série et merci de bien finir en évitant de trainer en longueur une si belle histoire ce qui risquerait de casser toute l’harmonie de cette série. On peut comprendre la tentation que représentent les sponsors qui se bousculent pour financer la série, mais nous disons à l’équipe, vous avez du potentiel, terminez la bien et offrez nous une autre belle histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login