Accueil » Religion » Connaissances et pratiques religieuses » Les dix promis au Paradis

Les dix promis au Paradis

De tout temps, chaque Envoyé et Messager d’Allah subhanu wa ta’ala s’est vu soutenu et accompagné par des « disciples », des « juges » ou encore des « apôtres ». Ils sont nos salaf, nos Pieux Prédécesseurs. Ceux qui ont eu le mérite et l’immense honneur d’être parmi les premiers à avoir agréé l’Islam comme religion et Muhammad ﷺ comme Messager d’Allah sont d’une importance capitale car ce sont d’eux que nous devons tirer des enseignements, ce sont eux qui ont combattu toute leur vie dans le sentier d’Allah afin de propager au-delà des frontières l’unicité d’Allah Le Très-Haut, préserver la parole du Prophète pour qu’elle puisse nous parvenir à nous et aux générations futures. Ils font partie des meilleurs hommes que la ummah ait connue et ne connaîtra plus jamais. Ces hommes, mais aussi ces femmes, méritent ainsi tout notre respect, et qu’on leur accorde un intérêt tout particulier.

Abû Bakr As Siddiq, le premier à rentrer au Paradis

As Siddiq, le Véridique. Cette appellation lui avait été assignée car il avait été le premier à croire au message prophétique sans jamais douter.

Le Prophète ﷺ a dit : « Certes, Abû Bakr, tu seras le premier individu de ma communauté à entrer au paradis ! »

Description physique :

Il était blanc de peau et maigre, les épaules légères, le visage décharné et le front proéminent. Il teintait sa barbe avec du henné. Il était très délicat, tendre et doux.

Sa conversion et son apport à l’Islam :

Le premier à embrasser l’Islam parmi les hommes libres est Abû Bakr رضي الله عنه. Sa conversion fut d’une grande utilité pour l’Islam dans la mesure où il était très respecté parmi les Quraïchites, dont il était l’un des hauts dignitaires, de même qu’il était l’un des hommes les plus riches de la Mecque. Il était en outre très aimé et très sociable et il dépensait tous ses biens au service d’Allah et de Son Messager ﷺ.

Selon Ibn Ishaq et d’autres historiens, Abû Bakr était l’ami du Prophète ﷺ avant la révélation. Il connaissait sa sincérité, son intégrité et ses nobles vertus, qui l’empêchaient de mentir aux gens. Comment pourrait-il alors mentir au sujet d’Allah ? C’est pour cela que dès que le Prophète (PSL) lui dit qu’il était envoyé par Allah, il crut immédiatement en lui sans aucune hésitation.

Selon Ibn Ishaq, Yunes dit « Abû Bakr ayant rencontré le Prophète lui a dit « Est-ce vrai ce que racontent les Quraïchites ô Muhammed ! Tu as abandonné nos divinités, traité nos esprits de stupides et nos ancêtres de mécréants ? » « Oui ! Car je suis le Messager d’Allah et Son Prophète. Je t’appelle à Allah avec la vérité. Allah m’a envoyé pour transmettre Son message. Je t’invite ô Abû Bakr à croire en Allah, l’Unique, qui n’a pas d’associés et à ne pas adorer quiconque en dehors de Lui, de même qu’à rester assidu dans Son obéissance ! » Il lui récita ensuite le Quran. Abû Bakr n’a pas contesté ni nié ces propos. Il a embrassé l’Islam aussitôt, a renié les idoles et souscrit à la vérité et à l’Islam. Il est revenu chez lui, croyant et ajoutant foi à l’Islam ».

Sa conversion fut une réelle rahma pour notre communauté w lhamdoulilah. Par son biais, de nombreux compagnons comme Uthman ibn ’Affan, Talha ou encore Sa’d ibn abi Waqqâs ont agréé l’Islam comme religion. Il fut le seul à accompagner le Prophète ﷺ lors de son voyage d’exil (l’hégire) de la Mecque vers Médine, le seul à se cacher avec lui dans la grotte alors qu’ils étaient poursuivis par les habitants de la Mecque.

Son combat pour l’élévation de la parole d’Allah : l’impôt légal

Lorsque le Prophète ﷺ mourut, de nombreuses tribus arabes s’apostasièrent et l’hypocrisie reprit du poil de la bête à Médine. Le calife Abû Bakr nomma des gardes pour surveiller la ville avec à leur tête des compagnons tels que ’Ali ou encore Talha. Ils avaient pour devoir de veiller au respect de l’acquittement de la zakat, mais certains s’y refusaient encore. Lors d’une discussion à ce sujet, Abû Bakr dit à ’Umar رضي الله عنه « Par Allah ! Même s’ils refusent de me donner une corde qu’ils avaient l’habitude de donner au Messager d’Allah je les combattrai pour leur refus ! La zakat est le droit sur les biens et par Allah je combattrai quiconque fait la distinction entre la prière et la zakat ! » puis ’Umar ajouta « J’ai vu qu’Allah avait ouvert le cœur d’Abû Bakr au combat et j’ai su qu’il avait raison ».

Il mena par ailleurs sous son califat plusieurs guerres contre les apostats.

Sa mort :

Il mourut un lundi soir, le vingt-deux du mois de Djumâda Athani de l’an treize de l’hégire après une maladie qui dura quinze jours. Il fut enterré le jour même. Pendant les quinze jours de sa maladie, ce fut ’Umar qui dirigea la prière.  C’est au cours de sa maladie qu’il désigna ’Umar ibn Al Khattab comme prochain calife. Le testament fut écrit par Uthman ibn ’Affan qui le lut aux musulmans. Ceux-ci y souscrivirent et firent serment d’obéissance. Le califat d’Abû Bakr dura deux ans et trois mois. Il avait soixante-trois ans lors de sa mort, c’est-à-dire l’âge où le Prophète est mort. Allah a fait en sorte qu’ils soient réunis au même endroit, dans la même terre de même qu’Il les a réunis dans ce bas monde.

Qu’Allah soit satisfait de lui !

Dix noms d’Allah (SWT) à mémoriser

Al-Qabid القابض Celui qui retient et qui rétracte

Al-Bāsit الباسط Celui qui étend Sa générosité

Al-Khāfid الخافض Celui qui abaisse

Ar-Rāfi’ الرافع Celui qui élève

Al-Mu’izz المعز Celui qui rend puissant

Al-Moudhill المذل Celui qui humilie les fiers

As-Samī’ السميع L’Audient, Celui qui entend toute chose

Al-Basīr البصير Le Voyant, Celui qui voit toute chose

Al-Hakam الحكم L’Arbitre

Al-‘Adl العدل Le Juste

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login