Accueil » Voyages » Tourisme » Le  Tourisme d’affaires, une  alternative au tourisme  balnéaire au SENEGAL.

Le  Tourisme d’affaires, une  alternative au tourisme  balnéaire au SENEGAL.

Pendant plusieurs décennies, l’activité Balnéaire a  toujours été le moteur de l’activité touristique au SENEGAL.  Notre pays a  aussi longtemps été vendu et perçu comme une  destination  balnéaire d’hiver par rapport au marché Européen. Evidemment, avec  ses 700 km de  côte maritime  à dominante  plage de  sable couleur or, les  autorités en  charge du tourisme  d’alors  avait  bien  raison  de se  positionner  sur ce potentiel  naturel aidé d’un ensoleillement exceptionnel ( plus de 3000 heures  par an).

La création de la  station touristique  de Saly Portudal et  quelques  hôtels du Cap Skirring  tels que Club Med  ont  renforcé l’image  balnéaire de la destination SENEGAL  qui  a  connu ses  lettres de  noblesse ces dernières années…

Malheureusement, nous n’avons pas su anticiper sur  les  nouveaux besoins de  la clientèle touristique balnéaire et nos deux zones balnéaires réputées sont devenues au fil de quelques années moins attractives  pour plusieurs  raisons  que nous  n’évoquerons pas  ici..

Plusieurs formes de tourisme sont inexploitées au Sénégal
Mme Sow spécialiste du tourisme d''affaires

Mme Sow spécialiste du tourisme d”affaires

Mais notre offre touristique ne se résume pas seulement à l’activité balnéaire, nous avons un potentiel riche qui mérite d’être mieux structuré et valorisé.  La destination SENEGAL propose en effet plusieurs autres types de tourisme qui se pratiquent sur l’ensemble des zones touristiques identifiées. On peut citer entre autre, le tourisme de découverte, culturel, ornithologique, cynégétique, le tourisme d’affaires. Parmi toutes ces formes de tourisme, seul le segment du Tourisme d’Affaires a connu une progression régulière depuis une  dizaine  d’années surtout  dans la  région de  DAKAR. Cette progression  s’explique par l’amélioration des  infrastructures  d’accueil et  la structuration de  l’offre Tourisme d’Affaires à DAKAR. Aujourd’hui les  hôtels d’affaires affichent un taux de  remplissage  moyen de 80 à 85 % comparé  aux  hôtels de loisirs  situé dans la Zone  Balnéaire   qui tournent autour de 25 à 30 %  actuellement avec la baisse de fréquentation  dû  à la  médiatisation de l’épidémie  du Virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

Dakar, la capitale est ainsi devenue au fil des années un Hub du Tourisme d’affaires dans la zone  Ouest Africaine. Ce positionnement a été  acquis  grâce  à certains atouts :

  • La  stabilité politique et l’image d’un pays démocratique majeur
  • La bonne desserte  aérienne entre l’Europe, les Etats Unis,  l’Asie et l’Afrique
  • Une position  géographique  privilégiée (moyen courrier sans  trop de décalage  horaire par rapport à l’Europe)
  • Un plateau  hôtelier moderne de  bonne  catégorie avec  des hôtels  de 4 et 5 étoiles avec des salles de  réunion bien équipées et de grandes capacités.
  • Un Centre International de Commerce et d’Echanges (CICES) qui a accueilli depuis de  nombreuses années plusieurs foires et salons professionnels sectoriels.
  • Un nouveau Centre International de Conférences à DIAMNIADIO (CICAD)
  • Une  structuration du segment MICE  (Meeting INCENTIVES Conventions and Events) avec  des  services proposés par des  agences spécialisées au  fil des  années.
  • Des  ressources humaines spécialistes  bien  formées sur ce segment  d’activités, etc…
On distingue 2 types de clientèle  pour  l’offre  Tourisme d’Affaires au SENEGAL
  • Une clientèle individuelle de  voyageurs d’affaires qui fréquente  régulièrement  les  hôtels de 3 à 5 étoiles.  Ce type de clientèle individuelle représente une  partie  importante  des  taux de remplissage  des hôtels  d’affaires  de DAKAR. En général, cette catégorie de clientèle organise directement leur voyage sans passer  par les agences de voyage.
  • Une  clientèle de MICE (Meeting INCENTIVES Convention & Events) qui est  caractérisée par  des  groupes  de congressistes, de séminaristes, de groupes Incentives Evénementiels ou de Team Building. Ce type de  clientèle en général est géré par des  agences DMC (Destination Management Company) spécialisées MICE ou des agences Evénementielles.

L’activité Tourisme d’Affaires s’est beaucoup développée depuis quelques années avec la structuration de l’offre MICE  sur tous les maillons de la  chaîne  (Accès Aérien, Parc d’autobus de grand Confort, Hôtels de catégorie 4 et 5 étoiles à Dakar et à Saly, Restaurants, Salles de  réunion de  grandes  capacité et  bien équipées, ressources humaines spécialisée de qualité, offre d’animation de haute facture…) le tout coordonné par des  agences DMC MICE qui  jouent un  rôle primordial dans l’offre  du tourisme

En effet, le  SENEGAL  a  une  belle carte  à jouer pour un meilleur positionnement  comme  destination de Tourisme d’affaires. Pour cela, Il faudra d’abord construire  une  véritable  offre  du segment  MICE et  mettre en  place un  Bureau de Convention à l’instar des grandes  destinations  du tourisme d’affaires.  Cette  structure  sera  chargée d’impulser une  synergie  entre les différentes composantes de la filière Tourisme d’Affaires et d’en assurer la promotion avec  des moyens  financiers  conséquents.

Le nouveau Centre International de Conférence Abdou DIOUF est un bel outil pour le Tourisme d’Affaires mais malheureusement, il ne pourra pas  jouer pleinement son rôle aujourd’hui par manque d’infrastructures  annexes pour compléter l’offre MICE  dans  cette  zone ( Centre  d’exposition, Hôtels, restaurants, loisirs…)

Les  autorités en charge  du Tourisme  doivent mener  une  véritable  politique  touristique  axée sur la diversification de l’offre même dans le segment Tourisme d’Affaires. A notre  avis  toutes les  zones  touristiques  de notre  pays  doivent se doter  d’infrastructures d’accueil de qualité pouvant  accueillir  de grandes rencontres  internationales.

Le tourisme d’affaire peut valablement remplacer le tourisme balnéaire

Durant les 5 prochaines  années, l’offre Balnéaire SENEGAL aura  du mal à se repositionner  sur le marché  international  à cause  l’érosion côtière qui a  entrainé une dégradation avancée  des plages de la station touristique de SALY ; il faut aussi noter le manque de nouveaux  investissements  hôteliers au niveau du Cap Skirring. Certes  de nouveaux projets  sont en  cours d’études  ou de réalisation comme les stations de  POINTE  SARENE  de JOAL FINIO mais elles ne seront opérationnelles que dans 5 à 6 ans. Ainsi,  avec  une réorganisation stratégique de notre  offre  touristique, on  pourrait  renforcer le positionnement du SENEGAL comme  une destination  de Tourisme  d’Affaires.

 

Awa GUEYE SOW

Directrice de l’agence DMC CTA INCENTIVE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login