Accueil » Diaspora » Success stories » En Côte d’Ivoire Marie Diongoye Konaté défie les multinationales de l’agroalimentaire !

En Côte d’Ivoire Marie Diongoye Konaté défie les multinationales de l’agroalimentaire !

En Côte d’Ivoire, Marie Diongoye Konaté et son usine PKL se sont hissées à la seconde place du marché des laits en poudre, entre Nestlé et Danone. Produites à partir de matières agricoles locales, ses marques Farinor et Nutribon sont des stars de l’alimentation pour bébé.

Les choses n’ont toujours pas été faciles pour cette battante, surnommée l’insubmersible ! Quand elle démarre son entreprise en 1995, un diplôme de polytechnique Lausanne en poche, Marie Diongoye Konaté, se voit refuser un prêt par toutes les institutions financières qu’elle sollicite. Pas de surprise, en Afrique, on ne prête qu’aux riches, les débutants sont laissés à eux-mêmes, ils doivent d’abord donner la preuve que leur projet marche.

Marie est chantre du consommer local, elle décide d’utiliser le soja et le maïs pour nourrir les tout petits en lieu et place des farines importées. Courage et détermination en bandoulière, elle met en place son entreprise en six mois, avec… un capital de 400.000 Frs CFA, montant total de ses économies !

Aujourd’hui encore elle rend grâce à Dieu et remercie le CEPICI (centre de promotion des investissements en Côte d’Ivoire) qui l’a épaulée dans toutes ses démarches administratives et, sans lequel, dit-elle, elle n’aurait jamais pu s’en sortir.

La suite on la connait, son entreprise Protein Kissè-La (PKL) qui commercialise Farinor et Nutribon est aujourd’hui numéro 3 derrière les multinationales Danone et Nestlé dans l’alimentation pour bébé.  En 2002, elle reçoit le prix de la Meilleure PME de Côte d’Ivoire. Malgré plusieurs écueils dans la vie de l’entreprise dus à l’environnement socio-économique difficile que la Côte d’Ivoire vient de traverser, PKL a pu se maintenir et réalise aujourd’hui un chiffre d’affaires de 1,3 milliards de F CFA (198 million d’euros). Elle emploie 70 personnes dont 45 % sont des femmes.

Les méthodes de management de Marie qui valorisent la prise d’initiative sont souvent citées en modèle. Son ambition ? Faire partie des dix meilleures entreprises agroalimentaires d’Afrique de l’Ouest à l’horizon 2020 et aller à l’assaut des marchés asiatiques. Les sud-coréens sont d’ores et déjà intéressés par ses produits et son problème aujourd’hui est : comment fera-t-elle pour satisfaire cet immense marché dans le futur ?

1 Comment

  1. charifou yves dit :

    bonjour
    je serai intersser de commercialiser vos produits dans l’ocean indien
    merci de bien vouloir nous faire parvenir votre tarif revendeur
    cordialement
    mr yves

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login