Accueil » Famille » Vie de couple » Polygamie suite et fin : “je n’avais pas le choix, c’était ma carrière d’abord !”

Polygamie suite et fin : “je n’avais pas le choix, c’était ma carrière d’abord !”

Troisième et dernier témoignage de notre dossier sur les sénégalaises et la polygamie, celui de Nafissatou. Directrice adjointe d’une multinationale, Nafissatou s’est tellement consacrée à ses études et à sa carrière, qu’elle en a oublié sa vie de femme.

Elle m’a reçue dans son bureau cossu aux Almadies avec vue sur la mer. Nafi une ancienne promotionnaire du lycée, porte la cinquantaine bien rayonnante, on voit qu’elle a les moyens de bien se préserver. Dans un beau tailleur jupe et veste bien coupé, elle trône sur des talons de 10cm. Bien que la nature ne l’ait pas trop gâtée, elle sait se mettre en valeur, ses cheveux bien tirés en chignon, son rouge à lèvres impeccable, ses cils bien tracés et ses yeux bien mis en valeur, son vernis parfait, son parfum envoûtant, en disent long sur ce qu’elle doit dépenser pour compenser ce que Dieu ne lui a pas donné. Son visage exprime bien l’assurance d’une femme qui a réussi et qui a l’habitude de commander. Elle m’installe dans le moelleux salon en cuir de son bureau, avant de sonner son assistante pour commander un café.

«Tu le veux court ou long ton café ? » « Pourquoi pas large le café ? Arrêtez de faire le malin, c’est quoi un café court ou long ? » « tu le sais mieux que moi mais décidément tu ne changeras jamais, tu as toujours aimé être rebelle, hors norme, hors chantier battu, depuis le lycée ! » « pourquoi veux-tu me changer ? Mais venons en vite à mon itw, vu que tu ne peux me consacrer plus de 30mn ». En effet au téléphone elle m’annonçait une réunion à la demie et j’avais eu un mal fou à décrocher ce rendez-vous, car elle était toujours entre deux avions.

logo itw : Bonjour Nafissatou. Parles nous de ton expérience de la polygamie, car je sais que tu t’es mariée en 3ème position. Et pourtant au lycée, tu détestais la polygamie

Nafi : Mais je déteste toujours la polygamie. Tu sais, j’ai été élevée par ma mère qui a divorcé très tôt de mon père. Nous manquions de tout mes sœurs et moi car ma mère sage-femme n’avait pas de gros moyens et mon père ne l’aidait pas pour lui faire regretter d’avoir divorcé. Je me suis donc toujours juré qu’une fois grande, je ne serais jamais à la merci d’un homme, que je réussirai par moi-même. Et je me suis battue pour cela et aujourd’hui je suis parfaitement autonome.

Pourquoi me suis-je mariée en 3ème position ? Tout simplement parce que je n’avais plus le choix. En voulant poursuivre l’objectif visé, j’ai envoyé « paitre » tous les hommes qui m’approchaient, oubliant que le temps d’une femme est compté. Quand je me suis accomplie professionnellement, il n’y avait plus de candidat au mariage pour moi. Mes amies avaient toutes leur famille et moi j’étais seule avec mes dossiers !

logo itw : Tu as alors décidé de trouver un mari et tu as géré cela comme ta carrière ?

Nafi : Parfaitement ! Je n’ai pas réussi ma vie professionnelle en dormant. J’ai dû me battre pour arriver là où je suis aujourd’hui. J’ai donc décidé de me trouver un mari, car je détestais me faire plaindre par ma mère, mes amies ou sœurs. J’ai dressé une liste des hommes autour de moi qui pouvaient être de bons mari et père et suis partie à l’attaque. J’ai géré l’affaire comme un marché à décrocher,  ce n’était pas facile, mon orgueil en a pris mais j’ai fini par jeter mon dévolu sur un vieux cousin marié et polygame, dont j’avais repoussé les avances étant plus jeune. Il n’était pas mal, avait réussi dans sa carrière dans une banque de la place, mais sa deuxième femme était réputée être une lionne.

logo itw : Tu n’as pas eu peur de la lionne ? Tu n’as pas eu honte d’avoir éconduit quelqu’un et de revenir vers lui ?

Nafi : Non, parce que je savais qu’il avait gardé des sentiments pour moi. Il n’était vraiment pas mon premier choix mais je voulais prouver à tous que je pouvais me marier aussi. Je l’appelais donc et lui dis mon souhait. Il accepta avec joie et notre mariage fut célébré la semaine d’après. Une fois mariée, mon premier objectif a été de lui faire virer sa lionne. Je lui ai vite fait comprendre qu’il n’était pas question que je cohabite avec celle-là, qui avait fait un gros scandale en apprenant notre mariage. Pour la consoler il lui avait payé des vacances au Canada pour un mois auprès de son fils. Ca me mit en rogne, mais à son retour elle fut cueillie par une lettre de divorce. J’avais gagné une première manche, il me restait la première femme.

logo itw : Mais comment tu as fait ?

Nafi : Simple ! J’ai dit à mon mari que c’était elle ou moi. Et elle a été répudiée. Après cela je me suis consacrée à essayer de faire un enfant. J’ai mis un an à tomber enceinte, âgée de 48 ans, mon gynéco me déconseillait de faire un enfant surtout avec mon rythme de vie. Je décidais de passer outre. Je me suis entendue avec ma hiérarchie pour diminuer les voyages et alléger mes horaires de travail, j’ai pris soin de moi et 9 mois après naissait ma jolie petite fille par césarienne. J’en avais rabattue le caquet à plus d’un ! Ma mère était aux anges et finit les quolibets sur ma réussite professionnelle et pas familiale

logo itw : Tu m’as dit que tu avais aussi un petit garçon ?

Nafi : Oui, au premier anniversaire de ma fille, j’étais enceinte de deux mois de mon petit garçon qui est âgé de quatre ans aujourd’hui. Mais ma plus grande réussite est de ne plus être en situation de polygamie.

logo itw : Comment cela, ton mari a divorcé de sa première femme ?

Nafi : Non, mais en tout cas, j’ai obtenu qu’il n’y aille plus. Il est avec moi H 24. Il ne dort plus chez sa première femme, mais me dit qu’il ne veut pas divorcer parce qu’ils ont de grands enfants. Il se contente de lui donner sa dépense. Même quand sa quatrième fille a eu le bac il a voulu y aller, j’ai dit non, parce qu’il était avec moi et elle exigeait de voir son père immédiatement. Bref, je suis entrée dans un ménage polygame contre mon gré, mais j’ai fait le ménage et je finirai par être dans un ménage monogame. Seule avec mon mari. Il ne peut pas résister à mes désirs bien longtemps et avec mes enfants nous formons une famille unie. Je trouve que sa femme et ses grands enfants ont bien vécu avec lui, c’est maintenant mon tour à moi et mes enfants.

logo itw : Je ne trouve pas ça bien, tu ne peux pas trouver des femmes avec leur mari et les éliminer pour rester seule avec ton homme !

Nafi : Ah oui ? Et qu’est ce qui m’en empêchera ? En tout cas aucune de mes amies ne m’a damé le pion. Ni professionnellement, ni familialement. J’ai un tempérament de gagnante et ne supporte pas de partager, je me suis donné les  moyens de gagner et j’ai gagné. Il n’est pas question pour moi de vivre en polygamie. Excuses moi maintenant, je dois aller à ma réunion.

logo itw : Merci à toi. Debbosenegal te remercie de nous avoir accordé cette ITW.

C’est par ce dernier témoignage que nous bouclons notre dossier sur les sénégalaises et la polygamie.

Moralité : dans les 3 cas, la finalité est de se garder son mari pour soi seule. Les femmes, même si elles choisissent de se marier en polygamie, ne poursuivent qu’un seul but, se retrouver seule avec leur mari ou damer le pion aux autres.

 

 

1 Comment

  1. Moi dit :

    Le pouvoir d’ici bas est éphémère. Un jour elle regrettera d’avoir séparé des familles. Quelle femme égoïste, mais le karma existe. Akh daf lay top ba si say dom. Bon courage Nafi…. what goes around comes around. Tu n’as rien réussi, car la réussite ne se base pas sur la méchanceté et l’arrogance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login