Accueil » Famille » Education » Creuset de l’excellence, Mariama Ba de Gorée forme des leaders au féminin

Creuset de l’excellence, Mariama Ba de Gorée forme des leaders au féminin

Cette année encore, la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée (Memba) du nom de la célèbre écrivain, auteure du roman à succès « une si longue lettre », a honoré sa réputation de fleuron du système scolaire sénégalais. En effet, depuis sa création, l’école secondaire a produit des générations de jeunes filles bien formées et qui n’ont eu aucun mal à s’insérer dans le milieu professionnel que ce soit au Sénégal ou ailleurs dans le monde.

Une école d’excellence
une vue de l'école

une vue de l’école

Décriée comme une école de filles à papas privilégiés, parce qu’au début l’école n’accueillait que des jeunes filles dont les parents avaient reçu, en tant que grands commis de l’état, la distinction de l’ordre national du lion, la Memba a fini par ouvrir ses portes à des jeunes issues de tous les milieux. Le seul critère d’accès à l’école étant devenu le critère d’excellence. Ainsi, quelque soit le milieu ou la classe sociale, toute élève qui performe a la chance d’y accéder dès la classe de 6ème au lycée. Cependant, les critères d’entrée ont été durcis à cause de la forte demande. Sur les 150 élèves sélectionnés après le concours d’entrée en 6ème, seuls 25 seront admises après une deuxième sélection. Accéder à cette école n’est donc pas si aisé. Dès lors, on ne s’étonne point du pourcentage de réussite de ses pensionnaires aux differents examens, qui sont en fait, la crème de la crème.

Une amicale des anciennes dynamique

Ce qui est tout aussi remarquable dans cette école, c’est l’amicale des anciennes élèves qui est très dynamique et n’a de cesse d’encadrer ses cadettes. En effet, reconnaissantes de la bonne formation et de l’encadrement reçus dans cette école, les anciennes de la MEMBA, se sont levées comme une seule «femme » quand les autorités ont voulu déplacer l’école de Gorée pour en faire un hôtel de repos pour personnes riches d’un certain âge. Elles ont frappé à toutes les portes jusqu’à celle du Premier Ministre du Sénégal, à défaut d’avoir le Président de la République, pour le maintien de l’école. Elles se sont battues pour la réfection de l’école qui était devenue vétuste.

En outre, les anciennes se sont organisées pour qu’à tour de rôle, les anciennes promotions deviennent marraines de celles qui sortent d’année en année lors des cérémonies de distribution de prix. Elles se cotisent pour offrir, livres, téléphones portables, tablettes ou autres cadeaux  à leurs cadettes, en guise de solidarité et pour leur exprimer toute leur fierté.

La cuvée 2015
Le ministre de l'éducation avec une récipiendaire

Le Ministre de l’éducation recevant un cadeau des mains d’un membre de l’amicale des anciennes

Il y a en effet de quoi être fier, car cette année encore, comme à l’accoutumée, les élèves primées ont eu une moyenne supérieure ou égale 15/20. La meilleure élève des classes de troisième a eu 18,46/20. La Miss Mathématiques de cette année, également Miss sciences physiques de l’année dernière, Amina Diop, a remporté le premier prix dans toutes les matières.

Elève en classe de troisième, elle pense déjà à son avenir. « Je compte poursuivre mes études dans les plus grandes universités du monde après mon Bac et revenir au pays afin de mettre mon expertise au service du peuple sénégalais », a renchéri Mlle Diop qui veut devenir astronaute.

Awa Diagne Lô et Fatimata Binta Bâ sont respectivement les meilleures élèves des terminales L et S2. La première qui a eu une moyenne de 15,77 doit poursuivre ses études à l’Institut d’études politiques de Paris (Sciences Po de Paris). Quant à Fatimata Binta Bâ, elle a eu une moyenne de 16,46/20.

Elle est la meilleure fille des classes de terminales au niveau national et compte, plus tard, participer à la redynamisation de la Maison d’éducation Mariama Bâ, qui, selon elle, lui a tout donné.

Les nouveaux locaux de Mariama Bâ livrés au mois d’octobre

La MEMBA qui accueille à peu près 215 pensionnaires, constitue une référence pour la formation de ces dernières. C’est pour cette raison que le ministère de l’Education a pris l’engagement de rénover l’école afin de permettre aux pensionnaires de réaliser leurs rêves. Les travaux de réhabilitation ont été effectués à la dernière rentrée, permettant ainsi aux jeunes filles d’étudier dans de meilleures conditions et les rassurant en même temps sur l’engagement des autorités à maintenir l’école sur l’île de Gorée, un site calme et rempli de fraicheur propice aux études.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login