Accueil » Religion » Connaissances et pratiques religieuses » Connaissez-vous l’histoire du prophète Salih (alayhi salam) et des Thamouds ?

Connaissez-vous l’histoire du prophète Salih (alayhi salam) et des Thamouds ?

(Découvrez l’histoire du prophète Houd dans l’article précédent)

Après qu’Allah, louange à Lui, eut anéanti le peuple A’ad par un vent glacial qui souffla durant huit jours consécutifs, les rares survivants, Houd et ses fidèles compagnons quittèrent le Yémen et se dirigèrent vers la péninsule arabe où ils s’établirent pour une longue période.

Ils adorèrent Allah, sans rien Lui associer mais le diable, ennemi juré des fils d’Adam, ne cessa pas d’œuvrer afin de les égarer et les détourner de la voie d’Allah. C’est ainsi que peu à peu, ils se mirent à agir comme leurs pères et leurs anciens, délaissant le culte d’Allah unique, pour adorer des idoles qu’ils créaient de toutes pièces.

Ils s’installèrent en un endroit appelé « Hidjr » qu’Allah évoque dans le Coran dans une sourate qui porte le nom : « Hidjr », sourate dans laquelle Allah nous relate certains faits relatifs à ce peuple. « Al-Hidjr » se trouve entre le Hijaz et Tabouk à « Médiane Salih », distante de Médine de 380 km.

Ce peuple avait hérité des anciens, (le peuple de A’ad premier, peuple de Houd) la sculpture. C’est ainsi que l’on nomma le peuple de Houd, les premiers A’ad et ceux de Hidjr, peuple de Thamoud ou seconds A’ad.

Les Thamouds bâtissaient des palais en plaine et taillaient des maisons à même la montagne ; leurs palais étaient splendides, bien construits, fortifiés, bâtis avec de la pierre taillée qu’ils tiraient des roches volcaniques qui abondaient dans l’oued tout proche…

Leur force prodigieuse leur permettait de tailler des pierres en quantité énorme et selon les dimensions qui leur convenaient, ainsi que nous l’enseigne notre Seigneur en Son verset : « Et avec les Thamouds qui taillaient le rocher dans la vallée » (Coran 89.9)

Leur terre était fertile, féconde ; tout y poussait à profusion ; céréales, arbres fruitiers, palmiers aux dattes succulentes et « aux fruits digestes » (Coran 26.148) Allah les pourvut de sources abondantes, sans quoi, aucune végétation n’aurait pu y pousser. Ils vécurent dans le bonheur, la paix, la quiétude dans un environnement propice et accueillant parmi les nourritures abondantes et accessibles sans labeur ni fatigue… Nul avant eux ne fut à ce point comblé par Allah, à Lui Gloire et majesté.

L’unicité d’Allah et le rappel de Ses bienfaits

Au lieu de témoigner leur reconnaissance envers Allah, si généreux à leur égard, les Thamouds renièrent Ses bienfaits et, pire, se mirent à adorer et à implorer des statues, des idoles, suivant ainsi le chemin de l’égarement.

Les voyant dans une telle situation ; Allah voulut les sauver, les éloigner des ténèbres où ils étaient plongés et les ramener vers la lumière de la foi pure, faite de l’adoration d’Allah, unique, sans associé, de même qu’Il voulut les guider vers la bienfaisance.

Il leur envoya un homme, l’un des meilleurs parmi eux : ce fut Salih, (AS) d’une famille noble, honorable : il était doté par Allah d’un jugement, d’une sagesse et d’un savoir reconnus par tous. La tribu le consultait souvent sur les affaires de la cité. Il était écouté, admiré et reconnu…

Allah lui inspira d’aller dire à son peuple d’abandonner l’idolâtrie et de ne se consacrer qu’au Dieu unique, sans rien Lui associer. Salih vint vers les membres de son peuple et leur dit : « Ô mon peuple dit-il, adorez Allah, pour vous, pas d’autre divinité à part Lui ! » (Coran 7.73)

Cet ordre est le même que celui donné par Houd à son peuple, de même qu’il est identique à celui délivré par Noé à son peuple. En effet, tous les prophètes, depuis Adam jusqu’à Muhamed ont la même mission ; à savoir, ordonner à leur peuple de n’adorer qu’Allah, Dieu unique, sans rien Lui associer et de ne jamais adorer des idoles…

Ayant entendu Salih leur transmettre son message, les gens de sa tribu refusèrent de le suivre et s’opposèrent à son ordre ; leur coeurs, trop endurcis étaient devenus impénétrables. Les voyants hostiles à son appel, Salih se fit un devoir de leur rappeler les bienfaits qu’Allah leur avait dispensés dans Sa bonté infinie, car si son peuple se souvenait de tous ces bienfaits, il ne pouvait que s’amender et remercier son Seigneur.

« Et rappelez-vous quand Il vous fit succéder aux A’ad » (Coran 7.74) Ce fut la première chose qu’il leur rappela car le peuple de Salih connaissait très bien le peuple de Houd qui est le peuple de leurs ancêtres. Ils connaissaient leur histoire et savaient comment ils avaient été anéantis pour avoir désobéi à leur prophète. Ce premier rappel ne fut d’aucun effet sur le peuple de Salih ; il leur rappela donc un autre don d’Allah, leur disant : « Il vous a créés de la terre et Il vous l’a fait peupler (et exploiter). Implorez donc Son pardon ! » (Coran 11.61)

À suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login