Accueil » Religion » Connaissances et pratiques religieuses » Comment et quand raccourcir ses prières pendant le voyage…

Comment et quand raccourcir ses prières pendant le voyage…

Deuxième pilier de l’Islam après la profession de foi, la prière est d’une importance capitale chez le musulman. Elle nous est imposée 5 fois par jour et qu’on soit malade, alité, paralysé, la prière reste obligatoire, car on peut l’effectuer même avec les yeux. Elle n’est exemptée qu’à l’enfant avant l’âge de 7 ans, à la personne qui a perdu la raison et à la femme en menstrue. Mais aussi obligatoire qu’elle puisse être, elle nous est allégée dans certaines conditions.

C’est ainsi qu’il est autorisé au voyageur de raccourcir les prières de quatre rak`ah, à savoir Zhor, al-`aSr et al-`ichâ’, en faisant deux rak`ah, sous certaines conditions, parmi lesquelles :

1 – Que le voyage soit long, c’est-à-dire que l’aller ne soit pas moins que la distance de deux jours de marche qui est de seize farçakh et un farçakh est égale à trois mîl (mesure islamique), ce qui fait quarante huit mîl ; le mîl est égale à six mille coudées, selon un avis, trois milles cinq cents coudées selon un deuxième avis et deux milles selon un troisième avis, ainsi la distance de voyage  vaudrait 288000 ou 168000 ou  96000 coudées. Si l’on considère que la coudée vaut 46,5 cm, la distance serait d’après le premier avis de 133.92 Km, de 78.12 Km selon le second et de 44.64 Km selon le troisième. Quant au voyage court, il n’est pas permis de raccourcir la prière pour un voyage court.

2 – Que le voyageur ne soit pas dans le péché par son voyage. Ainsi, le voyage qui est permis est par exemple le voyage pour faire du commerce ou se promener. Mais quelqu’un qui commet une désobéissance par son voyage comme l’épouse qui s’est enfuie de chez son mari, celui qui voyage pour faire le commerce d’alcool ou commettre la fornication avec une femme, il ne lui est pas permis de raccourcir.

3 – Cela concerne les prières de quatre rak`ah qu’il accomplit pendant son voyage. Ainsi, on ne raccourcit pas la prière de al-maghrib, ni celle de aS-SoubH. D’autre part, on ne raccourcit pas la prière manquée avant le voyage pour la rattraper raccourcie pendant le voyage.

Il est permis de raccourcir celle qu’on a manqué pendant le voyage, pour l’effectuer au cours du voyage. Ceci a lieu dans le cas où on a manqué la prière de aDH-DHouhr à cause du sommeil en étant voyageur, si on la rattrape pendant le voyage, on la rattrape raccourcie si l’on veut ;

4 – Qu’il fasse l’intention de raccourcir lors de l’entrée en rituel, en disant dans son cœur par exemple, lors de la formulation du takbîr : « je fais la prière obligatoire de aDH-DHouhr, en deux rak`ah  » ou  » je fais la prière obligatoire de al-`aSr  en deux rak`ah  » ou  » je fais la prière obligatoire de `ichâ’ raccourcie  »

5 – Qu’il ne prenne pas pour imâm quelqu’un de résident. Ainsi, il n’est pas valable pour le voyageur qui veut raccourcir d’avoir pour imam quelqu’un qui ne raccourcit pas, c’est-à-dire qui fait la prière de quatre rak`ah sans la raccourcir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Login