Accueil » Santé » Prévention » Au premier trimestre de 2016, l’Hôpital Dalal Jaam de Guédiawaye ouvrira enfin ses portes, selon le Ministre

Au premier trimestre de 2016, l’Hôpital Dalal Jaam de Guédiawaye ouvrira enfin ses portes, selon le Ministre

L’ouverture prochaine de l’hôpital “Dalal Jaam” est prévue au cours du premier trimestre de l’année 2016. C’est du moins ce que le ministre de la Santé et de l’action sociale a révélé hier devant les locaux de son département à l’occasion de la réception d’une unité mobile de dépistage et de traitement du cancer du col. Le ministre a profité de l’occasion pour annoncer la réduction des prix des médicaments contre ce fléau de 10 à 60 %  dans le secteur public grâce à la détermination des responsables de la PNA.

En réceptionnant hier, vendredi 6 novembre, un don d’une unité mobile contre le cancer du col offert dans le cadre de la convention et du partenariat entre la BOA et la Jeune Chambre Internationale, le ministère de la Santé et de l’Action sociale, le Pr Awa Marie Coll Seck en a profité pour revenir sur l’ouverture tant attendue par les populations de l’hôpital Dalal Diam de Guédiawaye. En marge de cette cérémonie, le ministre a laissé entendre qu’elle «ne peut pas donner une date exacte de l’ouverture de cette structure sanitaire», réalisée sous le régime de Wade.

«C’est l’année dernière que cet hôpital aurait dû ouvrir mais il y avait des difficultés avec les bailleurs», a informé le ministre. Qui a tenu à préciser que « ces difficultés ont été levées et qu’ils ont des promesses fermes que d’ici la fin de l’année, les équipements seront sur place ». Le ministre, dans la foulée, d’ajouter que «le temps de tout mettre en ordre, nous avons fixé l’ouverture pour le premier trimestre 2016 au plus tard. »

Cancer du sein et du col : Les prix des médicaments baissent de 10 à 60 %

L’autre point évoqué par le ministre en marge de cette remise de don, c’est la question du cancer et elle vient de révéler qu’un travail a été fait et a permis à la direction de la PNA  de pouvoir réduire les prix des médicaments dans le secteur public pour le traitement des cancers à hauteur de 10 à 60%.

Une convention avec un laboratoire de pointe qui s’occupe du cancer  a été signée et des négociations pour la diminution du coût de 60 % du traitement sont engagées.

Le ministre a également abordé la question de l’institut du cancer dont elle soutient qu’il est en bonne voie et ils ont des partenaires coréens avant de faire appel aussi à des Sénégalais qui voulaient participer à la construction d’un institut de Cancer. La vaccination des enfants contre le cancer du col a également été évoquée parmi les sujets que le ministre a abordés.

Enfin, s’agissant de la Banque Ouest Africaine, le Directeur général adjoint, Mohamed Tahri, a soutenu que sa structure bancaire dans le cadre de la responsabilité sociétale investissait dans 3 piliers que sont : la femme, l’enfant et la santé. Ce geste quoi que salutaire était insuffisant au regard des besoins d’où un appel adressé aux autres entreprises invitées à conjuguer leurs efforts dans la lutte contre les cancers.

Source : sudonline

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login