Accueil » Santé » Prévention » Astrazeneca, bon ou mauvais ?

Astrazeneca, bon ou mauvais ?

Après s’être honteusement partagé les vaccins entre eux, après avoir ricané sur les vaccins chinois et russe, ils se méfient maintenant d’un des vaccins de leurs laboratoires monopolistiques

On (mon épouse et moi) cherchait désespérément où aller se faire vacciner sans y passer la journée, quand j’entends le président français, Emmanuel Macron, annoncer la suspension de ce vaccin en France, juste après la même décision d’Angela Merkel et l’Italie depuis quelques heures ainsi que certains pays nordiques.

Or, durant ce week-end, Diouf Sarr, ministre de la Santé, malgré le début des interrogations sur ce vaccin, déclare que le Sénégal va continuer à inoculer à ses populations ce vaccin. Contrairement à Macron qui en suspend l’utilisation chez lui jusqu’à ce que l’agence européenne prenne une décision dans les prochaines 24h.

Et je vois des « spécialistes » déjà discrédités depuis un an se succéder pour ergoter sur le sexe des anges. Comme ils avaient fait au début de cette pandémie en annonçant « l’enfer » pour l’Afrique. Avec il est vrai, l’onction « médicale » de l’OMS.

Il existe sans doute un Dieu pour les laissés pour compte que nous sommes. Car ne voient-ils pas qu’après s’être honteusement partagé les vaccins entre eux, après avoir ricané sur les vaccins chinois (Sinopharma) et russe (SpoutnikV), ils se méfient maintenant d’un des vaccins de leurs laboratoires monopolistiques.

La question est simple pour nous autres nègres, Sénégalais en particulier : serons-nous les cobayes post-distribution de leurs vaccins “insécure” ?

En ce qui concerne notre pays, notre gouvernement doit apporter des réponses ici et maintenant, à certaines questions. Ne doit-il pas suspendre les vaccinations à base des doses AstraZeneca en attendant d’y voir plus clair ? Pouvons-nous, devons-nous, être plus royalistes que le roi ? Pourquoi ne pas commander le vaccin chinois en lieu et place de ce vaccin en proie à des doutes énormes ? Est-ce vrai que les doses du vaccin chinois sont introuvables au Sénégal ? Est-ce vrai que c’est parce que nos autorités se les sont partagés avec leurs copains et coquins, leurs parents et amis ?

Il faut exiger un débat national ici et maintenant à la télévision nationale et les médias privés sur ces questions. Après avoir été « surpris » par la déferlante des hordes « terroristes du début mars, allons-nous être aussi surpris par les « dangers éventuels » d’AstraZenca ?

De la transparence, nom de Dieu ! Sinon, il se pourrait bien que demain, le président Macky Sall et son gouvernement se voient accusés d’un autre délit ; celui de non-assistance à son peuple en danger.

Le droit à la santé fait partie des droits imprescriptibles. Comme celui de manger, de s’éduquer, de se loger, de s’exprimer etc. Peut-être même plus que tous les autres. Parce que si on est mort, on se fout des autres droits.

Que l’on ne s’y trompe pas : le capitalisme pharmaceutique, la guerre des grands groupes de ce secteur, est aussi féroce que celle qui se mène dans les matières premières. Et la plupart des chercheurs sont « achetés » par ces grands groupes. Lisez et écoutez les « spécialistes » : ils ne sont d’accord sur presque rien… Et nous, les peuples sommes les dindons de leurs farces … « scientifiques ».

Et oui, j’ai encore le droit de dire : je ne veux pas de ce vaccin ! Et, en tant que citoyen, j’ai aussi celui (droit) d’exiger de mes dirigeants, du premier d’entre eux en premier lieu (le président), des vaccins qui me guérissent et non ceux dont les conséquences ne sont pas encore cernées. Et ces droits sont constitutionnels !

source : seneplus/Demba Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login