Accueil » Famille » Vie de couple » 7 erreurs fatales à la vie de couple

7 erreurs fatales à la vie de couple

Non, la vie de couple n’est pas (tous les jours) un long fleuve tranquille : routine, engueulades, perte de désir, crise, ruptures etc… Elle présente son lot de défis, et soulève pas mal de questions!  Vous trouverez ici les conseils avisés de Debbosénégal sur les 7 erreurs à ne pas commettre afin de bien gérer sa vie de couple et garder le sourire. Pour un premier temps, nous nous focaliserons sur les 4 premiers obstacles à surmonter.

1 – LA FUSION

Paradoxalement, les couples les plus fragiles sont ceux qui, au début de leur relation, vivent une symbiose absolue. Engagés « très vite, très fort », branchés sur les besoins de l’autre, ils jouent tous les rôles : amant, ami, parent, enfant… Enveloppés, à l’abri des turbulences du monde, ils se nourrissent exclusivement l’un de l’autre. Ils vivent le couple comme une île déserte qu’ils seraient les seuls à habiter, jusqu’au jour où un élément extérieur vient perturber ce tête-à-tête exclusif. Ce peut être une naissance (comment composer à trois lorsque l’on n’a jamais vécu que l’un pour l’autre ?) ou un projet enthousiasmant qui se présente dans la vie de l’un des deux, ou l’irruption d’une potentielle rivale …

Mais, plus fréquemment, c’est une sensation de lassitude et d’étouffement qui s’empare de l’un des partenaires, qui prend conscience que la sécurité à peu à peu fait place à l’asphyxie. Le monde extérieur, si longtemps tenu à distance, est tout à coup paré de tous les attraits. C’est le début de la crise. Frustration insupportable d’un côté, sentiment d’abandon et de trahison de l’autre. La plupart du temps, ces couples se séparent en se déchirant.

2 – LE REFUS DE LA DIFFERENCE

Un conjoint n’est pas un double. Affirmation limpide en théorie, plus compliquée en pratique. Très souvent, les gros conflits sont nourris au quotidien par de petits refus : on n’accepte pas que celui dont on partage l’intimité n’aie pas les mêmes réactions que nous ou qu’il nous surprenne (et déçoive) par la façon dont il vit et exprime ses émotions. On projette sur l’autre des envies, des attentes, des erreurs de comportement qui, en réalité, sont les nôtres. Or un couple est composé de deux personnes différentes – qui plus est, dans la plupart des cas, de sexe opposé.

On sait combien hommes et femmes “fonctionnent” de manière asymétrique, notamment en matière de communication et de sexualité. Les femmes expriment plus facilement leurs émotions et ont un désir sexuel plus fluctuant que les hommes. « Il ne me parle pas assez », « Elle ne voit jamais les efforts que je fais », « Nous n’arrivons pas à avoir d’orgasme en même temps », « Quand je veux, c’est elle qui ne veut pas »… sont les plaintes le plus souvent entendues. Toutes témoignent de ce déni de la différence qui finit par faire du couple un champ de bataille ou un tribunal.

3 – LE MANQUE DE COMMUNICATION

Convaincus que les mots sont inutiles pour se comprendre quand on est fait l’un pour l’autre, les jeunes couples ont tendance à négliger la communication dans leur relation. Au nom du mythe de l’amour parfait, “instinctif”, ils oublient que la communication est indispensable pour apprendre à se connaître. Comment, sans les mots, découvrir les envies, les besoins de l’autre ? Comment élaborer des projets ? Sans échange, difficile d’éviter de fantasmer la relation, difficile aussi de ne pas s’exposer à la déception en se rendant compte un jour que son compagnon « n’est pas du tout celui que l’on croyait ».

Dans les couples au long cours, l’absence de dialogue nourrit quiproquos et frustrations : « A quoi bon lui dire ce que je veux ? Je sais ce qu’il va me répondre. » Persuadés de se connaître parfaitement, les partenaires estiment que parler ne modifiera rien. Chacun colle une étiquette à l’autre et vit “à côté de” au lieu de vivre “avec”. C’est oublier que la richesse et la force du couple viennent de ce que l’on ne finit jamais de découvrir l’autre et d’apprendre à se connaître à travers lui.

4 – LE MANQUE DE PROJET DE VIE

Etablir des projets de vie est indispensable pour avancer à deux. Mais, pris dans l’euphorie des premiers temps de la relation, les jeunes couples revendiquent le droit de « vivre au jour le jour » et évitent de se projeter dans l’avenir. Ce n’est que lorsque le quotidien a émoussé l’enthousiasme et la spontanéité des débuts que l’avenir de la relation apparaît comme un espace vide, ennuyeux ou angoissant. Certains vont alors “voir ailleurs” pour remettre du désir et de l’excitation dans leur vie ; d’autres, pour meubler le vide, décident de déménager ou d’avoir des enfants, mais, une fois ces projets réalisés, se rendent compte que la vie à deux ne leur apporte plus ni envie ni énergie.

C’est alors que, au lieu de questionner en profondeur la relation et ce que l’on attend d’elle, chacun se replie sur soi et développe, en parallèle du couple, des projets personnels. Lesquels, loin de nourrir la relation, la fragilisent encore davantage. Dans cette dynamique, l’un des deux finit par s’apercevoir qu’il est plus épanoui seul ou à l’extérieur de son couple et met fin à celui-ci. Ou, par peur de la solitude, par culpabilité, chacun se résigne et vit « seul, à deux ».

 

Dans un prochain article, nous aborderons les 3 autres aspects à savoir la paresse, le fatalisme et l’argent qui, si l’on y prend pas garde, peuvent ruiner votre vie de couple. Nous vous suggérerons aussi des solutions appropriées pour maintenir la cohésion dans votre ménage.

A suivre…

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login